Il existe sur le marché de nombreux types d’emballages. D’ailleurs, on trouve des emballages composés de carton, de plastique, de polystyrène extrudé, de polystyrène expansé et plus encore. En ce qui nous concerne, nous approfondirons vos connaissances quant aux emballages faits de polystyrène expansé. Vous pourrez ainsi mieux connaître leur impact sur l’environnement.

Cycle de vie du polystyrène

Une étude a été réalisée par le CIRAIG (centre interuniversitaire de recherche sur le cycle de vie des produits) portant sur l’impact environnemental des produits d’emballages pour le secteur de l’alimentation. On y a étudié sept barquettes faites de sept matières différentes : plastique #1 (PET), plastique #1 recyclé (RPET), plastique #5 (PP), plastique #6 orienté (PSO), plastique #6 expansé (PSE), plastique #7 (PLA) et, finalement, la pulpe utilisée pour les œufs (MP).

Cette étude comptabilisait toutes les étapes de fabrication, l’impact sur la santé humaine et l’impact sur l’environnement. Les résultats sont spectaculaires. En effet, le plastique #6 expansé (PSE), aussi appelé polystyrène, « foam » ou bien « styromousse », arrive tout juste en seconde position derrière la pulpe (MP). Il a été démontré que le polystyrène constitue l’un des produits d’emballages des moins dommageables.

D’un autre côté, le matériau qui est ressorti comme étant le plus dommageable, en considérant le cycle de vie des produits, est le plastique #7 (PLA), souvent appelé « vaisselle compostable ».

Pour plus d’information au sujet du CIRAIG, visitez le http://www.ciraig.org/

Pour plus d’information sur les produits utilisés pour cette étude, visitez le http://www.cascades.com/fr/developpement-durable/engagement/responsabilite-sur-les-produits-et-services

Emballages de PSE VS de carton

Plusieurs différences entre les emballages de cartons et les emballages de polystyrène expansé (PSE) ont été exposées lors de l’étude réalisée par BASF. Selon cette étude, le PSE nécessite six fois mois d’énergie à produire que le carton. De plus, le volume d’air critique démontre un total des pollutions atmosphériques plus bas pour le PSE.

Polyform - Emballage PSE

Malgré de nombreuses croyances, le polystyrène n’est pas nocif pour la santé ni pour l’environnement. D’ailleurs, il faudrait fabriquer jusqu’à 20 fois plus de PSE pour atteindre un même niveau de pollution de l’eau que le carton. L’étude fait aussi état que le PSE a un potentiel de réchauffement planétaire (PRP) plus faible que le carton. Cependant, elle a démontré que le volume de décharge du PSE est supérieur au carton. Par contre, il est important de garder à l’esprit que de nombreuses technologies de recyclage diminuent de plus en plus cette statistique.

Source : Kunststoff « PSE et carton ondulé. Bilan du cycle de vie » par BASF, 10836 Berlin, 1992, 9 pages.

Emballages de téléviseurs

Une autre étude s’est penchée sur l’impact des emballages de PSE se retrouvant dans les boîtes de téléviseurs. Il a d’ailleurs été possible de constater que l’impact du PSE sur la couche d’ozone n’est pas significatif et que les impacts générés par le transport des emballages de PSE sont minimaux.

Saviez-vous que pour les emballages de téléviseurs, le carton est responsable de :

   94% de l’eutrophisation (pollution due aux nutriments) de l’eau;

   74% de la production de déchets;

   51% de la consommation d’eau?

Source : EUMEPS packaging – Mai 2002

PSE et environnement

Nous croyons qu’un petit emballage protégeant efficacement le produit est la façon d’être le plus écologique. Il faut d’ailleurs garder à l’esprit qu’il est plus écoresponsable de bien emballer un item afin qu’il arrive à destination en bon état. De cette manière, il est possible d’éviter des bris reliés au sous-emballage. Aussi, la pollution rattachée au transport et à la réparation ou à la fabrication d’un nouveau produit est grandement diminuée. Pour ces raisons, entre autres, les emballages de polystyrène expansé ont un impact très négligeable sur l’environnement. Il est aussi intéressant de noter que l’impact environnemental repose sur de nombreux types d’emballages puisque 40% à 50% des marchandises sont emballées avec les plastiques, mais cela ne constitue que 10% du poids total de tous les types d’emballages. Ce qui laisse une très grande part à plusieurs autres composants.

Polyform - Valorisation

Pour sa part, le PSE peut même être recyclé jusqu’à 20 fois sans subir la moindre dégradation de ses propriétés physiques. En plus, cette matière est composée à 98% d’air et de seulement 2% de matière ce qui la rend extrêmement légère et réduit ainsi la consommation de carburant lors du transport. Finalement, le PSE est valorisable à 100% et a une fin de vie maîtrisée, ce qui veut dire qu’il est possible de le récupérer, de le recycler et le valoriser en le transformant en un autre produit.

Source : PACKSCOPE NO.30. Février 2007

Source www.ecopse.fr/page.asp?idp=10